jean-françois boclé
Outre-mémoire

Outre-mémoire


[English translation under construction]
Le projet Outre-mémoire s'est construit à l'instigation du
 pianiste classique Alexandre Tharaud qui a souhaité réunir Thierry Pécou et  Jean-François Boclé. Il a proposé aux deux artistes, l'un d'origine martiniquaise par sa famille et l'autre y étant né et y ayant vécu jusqu'à ses 15 ans, de porter avec eux un projet interdisciplinaire croisant musique et arts visuels.

S'est vite dessiné entre le compositeur de musique contemporaine et le plasticien le désir d'interroger  une mémoire
reléguée depuis des siècles, l'outre-mémoire qui relie l'Afrique, l'Amérique et l'Europe, celle de l'esclavage colonial. Il s'agissait pour tous deux d'envisager ce que pouvait être un mémorial sonore et visuel du Black Atlantic
Chacun a répondu à cette question par l'excès, l'inouï, l'inaudible, le vertige, le recueillement, l'immersion, l'imperceptible, par  la captation du regard et de l'oreille eux-même, ou encore par la transe.

Outre-mémoire s'est déplacé en Amérique Latine et en Europe de 2004 à 2013 dans des lieux permettant des liens organiques entre espace du concert et espace d'exposition, "c
hacune des parties fonctionnant de façon autonome dans deux temps et deux espaces différents, le spectateur étant amené à circuler successivement des installations au concert"* , puis de l'espace du concert à celui de l'exposition.

La mémoire du regardeur-auditeur est embarquée dans un déplacement en flux et reflux. Dans l'après concert le public reflue vers l'espace d'exposition pour que se croisent en un même temps la mémoire de la musique qu'il vient d'entendre et la vue des installations.

Si musique et installations se répondent en miroirs dans deux temps et deux espaces, ces déplacements de flux et reflux ont eu lieu dès l'élaboration du projet : la partition et les installations de Jean-François Boclé se sont construites dans un échange perpétuel. Pécou a inclus dans sa musique des éléments physiques ou conceptuels prélevés dans le travail de Boclé.  

Ainsi dans les 1'52 de la pièce Mulunga, les musiciens froissent dans leurs mains un sac plastique bleu, parmi ceux utilisés dans l'installation
 Tout doit disparaître !. 

Sur la partition, Pécou a inscrit un "hors texte" , des coordonnées géographiques de l'intervention dans l'espace public Zones d'attente où Boclé a inscrit en 2003 sur les trottoirs du 3ème arrondissement de Paris dix silhouettes humaines accolées à 10 coordonnées géographiques atlantiques, dix fantômes remontant des profondeurs de la capitale des lumières. Aux musiciens à dire ces coordonnées avec leur instrument.


©Dolorès Marat/aeon

Un autre aspect des circulations entre musique et arts visuels est le travail de spatialisation qui prend une grande place dans les œuvres musicales de Pécou.
La deuxième pièce d'Outre-mémoire, Attachement aux quatre coins, évoque le premier acte des cérémonies du 
 «palo monte : le marquage des quatre points de l'espace où l'on "attache le blanc", manière de protéger l'espace de tout ce qui pourrait déranger la cérémonie »*.   Le concert débute par la lente entrée des quatre musiciens des quatre coins de l'espace du concert. Comment ne pas y voir une invitation faite au public à regarder autrement l'installation Tout doit disparaître !
D'autres déplacements auront lieu, comme ceux des instruments à vent dans le public ou dans l'arrière-scène. Ces déplacements renvoyant à ceux du public dans l'espace d'exposition. 

Depuis 2004, le projet Outre-mémoire (en cours) a connu 8 itinérances :
-Phiharmonique / Cité de la musique à Paris, 2013-Chapelle de Conflans, Charenton, France, 2006-Le Parvis Centre d’art contemporain, Ibos/Tarbes, France, 2005
-Mapa Teatro Laboratorio de artistas et Teatro Colon, 
Bogotá, Colombie, 2005
-Teatro Sucre, Equateur, 
Quito, 2005 
-Bibliothèque municipale Nelson Mandela et Théâtre Jean Vilar, 
Vitry-sur-Seine, France, 2004
-Atelier 231 - Centre National des arts de la rue, Festival Octobre/Automne en Normandie, 
Sotteville-lès-Rouen, France, 2004
-Ekotechnické Museum, Prague, République Tchèque, 2004 

* Thierry Pécou



JEAN-FRANÇOIS BOCLÉ


[English translation under construction] 
Le projet tire son nom d'une installation de Jean-François Boclé, 
Outre-mémoire, où sur huit tableaux d'école noirs, le Code Noir dessine à la craie blanche cette humanité marchandisée. L'artiste revient sur les tableaux d'école de son enfance, et sur leur mémoire sélective. Enfant, en Martinique, on lui enseignait comment les arbres des jardins de Versailles étaient alignés et jamais comment le Code Noir, du même Louis XIV légiférait sur un l'espace plantationnaire esclavagiste.


Selection of works :

Tout doit disparaître !
>Ekotechniké Museum, Praha, Czech Republic
>
Centre National des arts de la rue, Sotteville-lès-Rouen, France
>
Parvis Centre d'art contemporain, Ibos, France
>
Mapa Teatro, Bogota, Colombia

Outre-mémoire
>Ekotechniké Museum, Praha, Czech Republic
>
Centre National des arts de la rue, Sotteville-lès-Rouen, France

Aller simple
>Ekotechniké Museum, Praha, Czech Republic
>
Parvis Centre d'art contemporain, Ibos, France

Tu me copieras
> Médiathèque Nelson Mandela, Vitry
>
Another version, solo show at BildMuseet, Umea, Sweden

Zones d'attente
>Parvis Centre d'art contemporain, Ibos, France


Outre-mémoire - Jean-François Boclécatalogue monographique
Monographic catalogue of personal exhibition “Outre-mémoire” at the Centre d’art contemporain Parvis, Ibos, France. May 2005. 
Texts: Odile Biec, director of Parvis and Jean-François Boclé. Texts in english, spanish and french. 56 pages, colour illustrations, 17 x 24 cm. 
Catalogue edited by Centre d’art contemporain Le Parvis and Un,Deux… Quatre éditions. 
Réf. Bibliothèque Nationale de France (BNF) : « Expositions BN 39974653 05-35820 ». 
>website Un,Deux... Quatre édition
>website Le Parvis
>see the Catalogue





THIERRY PÉCOU

> Thierry Pécou's website


CD Outre-mémoire, piece of one hour for piano solo, flute, clarinet and cello 

World Premiere : Concert in the Festival Automne en Normandie, octobre 2004, Atelier 231, Sotteville-lès-Rouen, France.
Alexandre Tharaud (piano) ; Ensemble Zellig: Anne-Cécile Cuniot (flute), Étienne Lamaison (clarinet), Silvia Lenzi (violoncelle).

CD Outre-mémoire, 2004, Thierry Pécou, Cd, 63'49.
Alexandre Tharaud (piano) ; Ensemble Zellig: Anne-Cécile Cuniot (flute), Étienne Lamaison (clarinet), Silvia Lenzi (violoncelle).
CD Nominated for Victoires de la Musique 2005 (composer of the year).
Référence : AECD 0423.

Photographs of Jean-François Boclé’s works (cover and booklet)  by Dolores Marat. 

>see the CD
>website aeon (Contemporary music Label)




Outre-mémoire, variances, piece for piano solo
In the CD  L'oiseau innumérable (2008)
Thierry Pécou, composer
Alexandre Tharaud, pianist
Ensemble Orchestral de Paris, dir. Andrea Quinn


Collaboration with the contemporary composer Thierry Pécou and the pianist Alexandre Tharaud arround the disc  L'oiseau innumérable,  and the piece for piano solo Outre-Mémoire, Variance (23mn).
Pécou and Boclé work regularly together since 2004 producing meetings between contemporary music and visual arts :  performance, CD, or 
Outre-Mémoire Project.

Thierry Pécou and the label Harmonia Mundi invited Jean-François Boclé to participate to L'oiseau innumérable through several of his works (cover, Cd, booklet).

Harmonia Mundi, Cd, 64'02. Reference : HMC 901974
> see the Cd 
> website harmonia mundi (Classical and Contemporary music label)



Biography
For Thierry Pécou, to live is to travel, and to travel is to write, as if composing were both plunging into another universe, taking emotional possession of the places, and above all, stepping back; voluntarily becoming marginalized in relation to 

 one’s everyday cultural milieu. 

Born in 1965 in Paris, Thierry Pécou began studying the piano at the age of nine and continued his studies at the Paris Conservatoire Supérieur, where he won First Prizes in Orchestration and Composition. Regularly appointed for residencies around the world, Pécou has had a long-standing relationship with the Banff Center in Canada where he has often been in residence. He was also a member of the Casa de Velazquez in Madrid and in residence in Russia, as part of the Villa Médicis Hors Les Murs Prize, and has made his extensive travel a source of inspiration for his music.

He wrote over 80 performed works, most often commissions of higly prestigious institutions, are interpreted by world-class soloists and orchestras (e.g. Kronos Quartet, pianist Alexandre Tharaud, BBC Symphony Orchestra), furthermore played at well-renowned concerts’seasons and festivals; such as the Radio-France’festivals Présences, Gaudeamus Music-Week in Amsterdam, Automn in Moscow, New Music Concerts Toronto, Foro Internacional de Musica Nueva de Mexico, Festival d'Ambronay, Tampere Choir Festival (Finland), Auditorium de Nagasaki, Théâtre de la Ville and des Champs Elysées in Paris, Octobre en Normandie.

His composition awards have included, Thierry Pécou's Stabat Mater received a special mention at UNESCO's International Rostrum of Composers in 1990.
He also won the Prix Nouveau Talent SACD in 1999, the Prix Georges Enesco as well as the Prix des Jeunes Compositeurs SACEM in 1993 and 2004. His work Brèves du Jaguar was recommended at the International Rostrum of Composers in 2004. In the same year, Thierry Pécou was awarded a grant by the Banque Populaire Foundation. He was furthermore nominated for the Victoires de la Musique 2005 (Cannes - January 26, 2005) in the Composer of the year's category, for his piece - Outre-Mémoire (Editions Musicales Européennes).

He is currently working on a new piece involving Chinese traditional instruments, commissioned by the GRAME, to be premiered at the World Exposition in Shanghai in 2010, and completing the opera L’Amour Coupable, based upon Beaumarchais’la Mère coupable, on a libretto by Eugene Green, commissioned by the Rouen Opera.

Prominent amongst his works are:
Les Machines désirantes, for piano and five instruments, premiered in February 2009 at the Radio-France Festival Présences, with, Thierry Pécou - piano and the Ensemble Zellig
L’Oiseau innumérable, concerto for piano and orchestra, premiered in October 2006 with Alexandre Tharaud, piano and the Ensemble Orchestral de Paris, cond. Andrea Quinn
Les Sacrifiées, opera for three solo voices, choir and chamber orchestra, the premiere of which was held in January 2008 - libretto by Laurent Gaudé, with Arcal and the ensemble TM+. Christian Gangneron, stage director.
Vague de pierre for orchestra, premiered with the Philarmonic Orchestra of Radio-France at the Radio-France Festival Présences 2007
Passeurs d’eau for female voices, Amerindian voice and instruments, and three instruments, premiered in 2004 at the Abbey of Sylvanès and the ‘Musica’ and ‘Voix et routes romanes’ festivals in Strasbourg by Mora Vocis With Yaki Kandru and the ensemble Zellig, in a staging by Christine Mananzar;
Symphonie du Jaguar for five female voices, clarinet, trombone, violin, and cello soloists, and large orchestra. Premiered at the Radio-France Festival Présences 2003
Les Filles du feu for oboe or clarinet and instrumental ensemble, premiered at the Auditorio Nacional de Madrid in May 1998;
A Circle in the sand for violin solo and double chamber chorus, commissioned by the Bath International Music Festival
Ñawpa for solo violin and string orchestra, premiered at Radio France in September 1999.
read more
 


Biographie
Né en 1965 à Boulogne-Billancourt, Thierry Pécou a étudié l’orchestration et la composition au C.N.S.M. de Paris. Il a été pensionnaire à la Casa de Velazquez à Madrid, lauréat du Prix Villa-Médicis Hors les Murs, et a reçu de nombreux prix pour ses compositions, qui font l'objet de commandes de la part d'institutions et 
d'interprètes renommés.

Ses œuvres ont ainsi été interprétées dans des lieux tels que les festivals « Présences » à Radio-France, l’opéra de Umea en Suède, la Gaudeamus Music-Week à Amsterdam, l’Automne de Moscou, les New Music Concerts à Toronto, le Foro Internacional de Musica Nueva de Mexico, Automne en Normandie, le Festival d'Ambronay, Bath Music Festival, Tampere Choir Festival (Finlande), Shanghai Spring Music Festival, ainsi qu’à l’Auditorium de Yokohama au Japon, et à la salle Pleyel, aux Théâtre de la Ville et Théâtre des Champs Elysées à Paris.

Ce compositeur est l’un des rares musiciens à réunir le geste de la composition et son incarnation sur la scène. Il interprète fréquemment ses propres œuvres, au piano ou à la tête de Zellig, ensemble à géométrie variable dédié à la création, dont il est le fondateur, ou en soliste avec orchestre, pour ses concertos pour piano (Tremendum et L'Oiseau innumérable). Thierry Pécou s’est engagé très tôt dans un itinéraire singulier, à l’écart des notions d’avant-garde, et de post-modernité centrées de manières univoques sur l’histoire esthétique de l’occident. Au fil de ses créations, le compositeur est allé à la rencontre de cultures éloignées dans l’espace et dans le temps : les langues et l’imaginaire de l’Amérique précolombienne et des sociétés amérindiennes dans la Symphonie du Jaguar et la cantate Passeurs d’eau, les mythes grecs qui ont inspiré Les filles du feu, les traces de l’Afrique et de l’Amérique dans Tremendum un carnaval brésilien, Outre-Mémoire et l’Oiseau innumérable, mais aussi la Chine ancienne, la spiritualité tibétaine… En rencontrant ces traditions, Thierry Pécou, « rêve de faire résonner le monde entier », et cherche à redonner à la musique sa dimension de rituel. Ainsi conçue, la musique invite, absorbe l’auditeur. La forme musicale est alors indissociable du geste corporel. La forme, le geste de l’instrumentiste et éventuellement, la danse, s’inscrivent dans le même échange d’énergie qui caractérise les cultes afro-américains – tel le candomblé brésilien ou les rituels chamaniques amérindiens.

Sa musique s’inscrit dans le souffle épique du Tout-Monde que le prédit poète martiniquais Edouard Glissant et qui n’est pas une totalité uniforme mais la multiplicité imprévisible de toutes nos singularités. Pour Thierry Pécou, la complexité n’est pas l’objet d’un art : elle résulte d’une écoute du monde. C’est ainsi que la virtuosité compositionnelle que l’on entend dans Vague de pierre côtoie la répétition incantatoire de simples formules mélodiques, tout comme, aux abords d’une île, un cordon uniforme de sable longe la végétation enchevêtrée de la mangrove.

Thierry Pécou sait également sculpter le son vers le silence pour dévoiler et dépasser un autre silence : celui auquel ont été réduits les peuples et les cultures victimes de l’expansion coloniale de l’Occident. C’est par la métaphore et par l’invocation que Ñawpa oppose sa résistance à la destruction dont a été l’objet la musique rituelle de l’ancienne civilisation andine de Tawantinsuyu. C’est par la force de l’intention poétique et l’adresse de l’écriture qu’Outre-Mémoire ressuscite la mémoire interdite des victimes de la traite négrière.

Pour Thierry Pécou, écrire c’est se trouver face à l’autre homme, dans sa fragilité et sa souffrance. Pourtant, la substance et la forme musicale ainsi que leur réception ne peuvent être circonscrites par un système ou réduites à l’expression d’une idéologie. Elles accompagnent la pensée du compositeur mais acquièrent leur propre existence, qui dépasse le geste et le moment de la création.
Jean-Luc Tamby
read more




ALEXANDRE THARAUD

[English translation under construction]  
De la traite négrière, il n’a jamais été question dans mon enfance
autrement qu’au travers de quelques vagues allusions dans mes cours
d’histoire. Ce n’est que depuis quelques années que j’ai réellement pris
conscience de cette face cachée de l’histoire de France, de son déni.
En réunissant deux artistes originaires de la Caraïbe, Thierry Pécou et
Jean-François Boclé - dont les univers artistiques me sont familiers - et en
m’inscrivant moi-même dans l’élaboration de ce travail commun, j’ai
souhaité mettre en regard nos parcours différents pour faire retour sur
cette mémoire

Alexandre Tharaud.

>Alexandre Tharaud's website



Biography
2015 commences with the first of four US tours, scheduled across the 14/15 and 15/16 seasons, during which Alexandre will perform at major concert halls including Zankel Hall (Carnegie Hall), Boston's Symphony Hall, the Walt Disney Hall in Los Angeles, and
 debut with both the Atlanta Symphony and 
 Philadelphia orchestras.


Alexandre's international career continues to flourish with concerts this season in Scandinavia, Germany, Poland, Switzerland, Benelux (where he has been invited to be the Eindhoven Muziekgebouw's Resident-Artist in 2015/2016), Spain (as part of the Great Performers cycle at the Auditorio Nacional in Madrid), Italy (débuts at Santa Cecilia in Roma), the UK, Austria and in Asia with tours in China,
 South Korea and Japan (concerts with New Japan Philharmonic and Kansai Philharmonic).


Next season Alexandre will present the world premiere of Hans Abrahamsen's concerto for the left hand together with the WDR Sinfoniorchester Köln and conductor Ilan Volkov. Subsequent performances include national premieres with the CBSO in Birmingham, with the Rotterdam Philharmonic and chief conductor, Yannick Nézet-Séguin, with the Danish Radio Orchestra in Copenhagen and the Göteborgs Symfoniker, Sweden.

Recent seasons have include a number of exciting projects including Alexandre's first major tour to China, his BBC Proms orchestral debut (with the BBC Philharmonic under the baton of Juanjo Mena), a 'Domaine Privé' at the Cité de la Musique, book (Piano Intime) and film (Le Temps Dérobé, by Swiss film maker Raphaëlle Aellig-Régnier) releases; last but not least, Alexandre has been asked to revise a new edition of Maurice Ravel's complete solo piano works.

Alexandre's eclectic discography includes Bach, then Mozart and Haydn with Les Violons du Roy, Autograph, Le Boeuf sur Le Toit, Scarlatti, Journal Intime (Chopin) and Bach Concertos with Les Violons du Roy for ERATO. He has also recorded for harmonia mundi: Rameau, Ravel's complete piano works (Grand Prix de l'Académie Charles Cros, Diapason d'Or de l'Année, CHOC du Monde de la Musique, Recommandé de Classica, 10 de Répertoire, Pick of the Month BBC Music Magazine, Stern des Monats Fono Forum, Meilleur disque de l'Année de Standaard), Bach's Italian Concertos (l'un des évènements de l'année 2005), Couperin, Satie (Diapason d'Or de l'Année 2008), and Chopin (Complete Waltzes and the 24 Preludes).

As a recitalist Alexandre Tharaud has performed across the world: Teatro Colón de Buenos Aires, Théâtre des Champs-Elysées, Opéra de Versailles, Cologne Philharmonie, Prague Rudofinum, Essen Philharmonie, Queen Elizabeth Hall Southbank Centre, Royal Albert Hall and Wigmore Hall, Concertgebouw Amsterdam, John F. Kennedy Centre Washington D.C., Vienna Musikverein, Bern Casino, Krakow Philharmonie, Hoam Art Hall and LG Arts Center Seoul, Hyogo Performing Arts Center, Oji Hall and the Suntory Hall in Tokyo. His festival appearances include the BBC Proms, Edinburgh International Festival, Gergiev Festival, Aix-en-Provence, La Roque d'Anthéron, Schleswig-Holstein, Rheingau, Ludwigsburg, Ruhr Piano Festival, Nuits de Décembre de Moscou, Rimini, Domaine Forget and Lanaudière.

As a soloist he has appeared with the main French orchestras (Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre National de Lille, Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, Ensemble Orchestral de Paris, Orchestre du Capitole de Toulouse, Orchestre National de Lyon) and elsewhere (London Philharmonic Orchestra, Royal Concertgebouw Orchestra, Bolshoi Theatre Orchestra, Munich Chamber Orchestra, Sinfonia Varsovia, Tonhalle-Orchester Zürich and Tokyo Metropolitan Orchestra, as well as the Bavarian, Saarbrücken and Frankfurt Radio, Estonian National, Toronto, Singapore, Taiwan, Sao Paulo, Umea and Hamburg Symphony Orchestras, and the Japan and Malaysian Philharmonic Orchestras) under the direction of Lionel Bringuier, Bernard Labadie, Rafael Frühbeck de Burgos, Georges Prêtre, Marc Minkowski, Stéphane Denève, Leo Hussain, David Zinman, Yannik Nézet-Séguin and Claus Peter-Flor.

Dedicatee of numerous works, Alexandre Tharaud premiered Thierry Pécou's cycle Outre-Mémoire which included two concertos; L'Oiseau Innumérable, with orchestra and Le Visage - Le Coeur, with the choir Les Eléments at La Roque d'Anthéron Festival under the direction of Joël Suhubiette. In 2012, he premiered Gérard Pesson's concerto in Zurich, Frankfurt and Paris with the Tonhalle Orchester Zurich and RSO Frankfurt. Alexandre has also both commissioned and premiered three cycles: 'Hommages à Rameau', 'Hommage à Couperin' and 'Pianosong'.

January 2015

read more


Biographie
2015 a commencé pour Alexandre Tharaud avec une tournée aux Etats-Unis, et des débuts réussis au Zankel Hall (Carnegie Hall) à New York, suivi par une première visite de la côte Ouest américaine. L'odyssée se poursuivra en mai, puis en janvier et avril l'année prochaine, périodes pendant lesquelles Alexandre se produira avec le Atlanta Symphony Orchestra, le Philadelphia Orchestra et dans les plus grandes salles des Etats-Unis, du 
 Symphony Hall de Boston au Walt Disney Hall à Los Angeles.


Résolument internationale, la carrière d'Alexandre Tharaud le mènera aussi pendant cette saison en Europe (Scandinavie, Allemagne, Pologne, Suisse, Bénélux où il sera Artiste-Résident du Muziekgebouw d'Eindhoven, Royaume-Uni, Espagne (cycle des Grands Interprètes à l'Auditorio Nacional), Italie (débuts à la Santa Cecilia de Rome), Autriche) et en Asie où il effectuera des tournées en Chine, Corée du Sud et au Japon (concerts avec le New Japan et le Kansai Philharmonic).

Les toutes dernières saisons ont été marquées par une tournée de récitals en Chine, des débuts aux BBC PROMS avec le BBC Symphony Orchestra sous la direction de Juanjo Mena, un 'Domaine Privé' à la Cité de la Musique, la parution d'un livre Piano intime, la sortie d'un documentaire Le Temps dérobé de Raphaëlle Aellig-Régnier, la ré-édition de l'oeuvre pour piano seul de Maurice Ravel...

Un projet important de création du concerto pour la main gauche du compositeur danois Hans Abrahamsen verra le jour en janvier 2016 avec la première mondiale donnée à Cologne par l'orchestre de la WDR sous la direction d'Ian Volkov qui le dirigera à nouveau pour la première britannique avec le CBSO à Birmingham. C'est le Rotterdam Philharmonic, sous la direction de Yannick Nézet-Seguin, qui offrira la première au public néerlandais avant une création possible à Copenhagen avec l'orchestre de la radio.

Les parutions discographiques d'Alexandre Tharaud sont nombreuses: Concertos de Haydn, de Mozart et de Bach (avec Les Violons du Roy), Autograph, Le Boeuf sur Le Toit, Scarlatti, Journal Intime (Chopin) pour ERATO. Pour harmonia mundi : les Nouvelles Suites de Rameau, intégrale Ravel (Grand Prix de l'Académie Charles Cros, Diapason d'Or de l'Année, CHOC du Monde de la Musique, Recommandé de Classica, 10 de Répertoire, Pick of the Month BBC Music Magazine, Stern des Monats Fono Forum, Meilleur disque de l'Année de Standaard), Concertos Italiens de Bach (l'un des évènements de l'année 2005), Couperin, Satie (Diapason d'Or de l'Année 2008), et Chopin (Intégrale des Valses et Vingt-Quatre Préludes).

Alexandre Tharaud se produit en récital dans le monde entier : Teatro Colón de Buenos Aires, Théâtre des Champs-Elysées, Opéra de Versailles, Rudofinum de Prague, Philharmonie de Cologne, Philharmonie d'Essen, South Bank et Wigmore Hall de Londres, Concertgebouw d'Amsterdam, Kennedy Center de Washington, Musikverein de Vienne, Casino de Bern, Philharmonie de Cracovie, Hoam Art Hall de Séoul, Hyogo Performing Arts Center, Oji Hall et Suntory Hall de Tokyo. Il est également accueilli par les plus grands festivals : BBC PROMS, Edinburgh Festival, Gergiev Festival à Rotterdam, Aix-en-Provence, La Roque d'Anthéron, Schleswig-Holstein, Rheingau, Ludwigsburg, Ruhr Piano Festival, Nuits de Décembre de Moscou, Rimini, Domaine Forget et Lanaudière.

Il est le soliste des grands orchestres français (Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre National de Lille, Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, Ensemble Orchestral de Paris, Orchestre du Capitole de Toulouse, Orchestre Philharmonique de Nice, Orchestre National de Lyon) et étrangers (Orchestre Philharmonique de Londres, Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam, Orchestre du Bolschoi, Orchestre de Chambre de Münich, Sinfonia Varsovia, Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise, Orchestre Symphonique de la radio de Saarbrücken, Orchestre Symphonique de la Radio de Francfort, Orchestre Symphonique d'Umea, Orchestre National Symphonique Estonien, Orchestre Symphonique de Toronto, Orchestre Symphonique de l'Etat de Sao Paulo, Orchestre Symphonique National de Taïwan, Orchestre Symphonique de Singapore, Orchestre de la Radio de Stockholm, Orchestre Philharmonique du Luxembourg, Orchestre Philharmonique de Malaisie) sous la direction de Lionel Bringuier, Bernard Labadie, Rafael Frühbeck de Burgos, Georges Prêtre, Marc Minkowski, Stéphane Denève, Claus Peter-Flor, Leo Hussain, David Zinman, Yannik Nézet-Séguin.

Dédicataire de nombreuses oeuvres, il crée le cycle Outre-Mémoire de Thierry Pécou ainsi que deux de ses plus récents concertos : L'Oiseau Innumérable, avec orchestre, et Le Visage - Le Coeur, avec le choeur Les Eléments, au festival de La Roque d'Anthéron sous la direction de Joël Suhubiette. En 2012, Alexandre a donné les trois premières mondiales du concerto de Gérard Pesson à Zürich, Francfort et Paris, avec la Tonhalle de Zürich et le RSO Frankfurt, une commande du Festival d'Automne. Alexandre a créé trois cycles de piano en faisant appel à des compositeurs contemporains : Hommages à Rameau suivi de Hommage à Couperin et PianoSong s'inspirant de la musique populaire qu'il affectionne tout particulièrement.

Janvier 2015

read more

haut de page top of page