jean-françois boclé
Zones d'attente

Zones d'attente

Rue des Archives, Paris 3e. Au sol, Atlantique 7° 29” Nord 47° 5” Ouest. Ici on n’est pas là ! On est au large de la Guyane française. Sur les trottoirs émergent des tombeaux de bitume, renvoyant aux détours tracés autour d’un corps pour signaler son emplacement.
Qu’est-ce qui s’est passé là ? Un sdf ? Quelqu’un est mort ? Pour réponse, Des millions, jetés à la mer.
1525, débuts de l’extraction et de la mise en cale systématique d’êtres humains en partance pour les Amériques. Les navires européens procèdent à des millions de délestages humains dans l’océan Atlantique : prenant place dans l’ici de la ville, ces corps de bitume indiquent paradoxalement les coordonnées d’un ailleurs atlantique.
Dix déposes humaines comme signalétique de l’effacement : couramment utilisé pour signaler, de façon éphémère, les accidents de la voie publique, le traceur pour bitume qui les matérialise présente une faible résistance mécanique : après le passage des agents de la propreté publique, il n’en restera rien.
Inscrire une disparition. Dix présences fantomatiques sur les sols de la métropole des Lumières, pour rendre trace à ceux qui n’en ont pas, donner corps à une absence définitive et oubliée, celle de ces enfants, femmes, et hommes, hier déboutés de l’Humanité, et aujourd’hui disparus de l’Histoire

Jean-François Boclé, Zones d’attente, 2003-2005, color photography, argentic prints lambda laminated on Dibond, 45 x 67 cm each - photographic traces of the intervention in public space Zones d’attente realized on Paris 3rd arrondissement pavements, 10 human figures and geographical coordinates of the Black Atlantic. © Jean-François Boclé /Adagp.

Jean-François Boclé, Zones d’attente, 2003-2005, photographie couleur couleur, tirages argentiques lambda contrecollés sur Dibond, 45 x 67 cm chaque - traces photographiques de l’intervention dans l’espace public Zones d’attente réalisée sur les trottoirs du 3ème arrondissement de Paris, 10 silhouettes humaines et coordonnées géographiques du Black Atlantic. © Jean-François Boclé /Adagp.

haut de page top of page